Sylvester Stallone

Publié le par ThE_vAn

Biographie de Sylvester Stallone

Sa popularité est à l’image de sa musculature : impressionante.
Adoré ou controversé, Sylvester Stallone est une superstar dans le monde
entier et le champion du box-office. Ses multiples rôles au cinéma en font
une légende vivante et marque d’une empreinte indélébile toute une
génération.
Qui a oublié les héros mythiques tels que Rocky et Rambo, le père repentit
de Over the Top, le flic intello de Tango & Cash ou le détenu modèle de
Haute Sécurité ?
Et pourtant, rien ne semblait prédestiner cet enfant chétif aux paupières
tombante et affligé d’une paralysie faciale au statut de star. C’est une
enfance difficile dans un quartier populaire de New York qui forge en lui le
goût de l’indépendance et un esprit de battant. Adolescent impétueux promis
à un avenir des plus sombres, Sylvester décharge son trop plein
d’agressivité dans le sport, où il excelle dans des disciplines comme le
football, l’escrime et la boxe. Ses premiers pas sur les planches, alors
qu’il n’a pas vingt ans, le persuadent de sa vocation de comédien.
C’est à force d’acharnement et de volonté, de petites réalisations en
feuilletons télévisés qu’il finit par obtenir la consécration, et ce, à
trente ans, grâce à Rocky, l’histoire d’un boxeur qu’il se crée sur mesure.
Les uppercuts du jeune boxeur se portent à l’échelle mondiale. Du coup,
Sylvester devient à lui seul la réincarnation du rêve américain, un héros
moderne et courageux qui a le goût de l’effort et de la réussite. Aux yeux
du public, il est Rocky, cet homme naïf, fort et sympathique qui a su
prendre sa revanche sur une enfance difficile. Quelques années plus tard, il
lance un nouveau personnage épique auquel il s’identifie : Rambo, un vétéran
du Viêt-nam.
Avec ce héros physique et impavide, il redonne de la dignité aux anciens
combattants du Viêt-nam, offre à tout un peuple une revanche sur une guerre
perdue, libère l’Amérique des souvenirs d’un épisode tragique. Sylvester a
su ressusciter ces personnages indestructibles au physique hors du commun
qui, depuis l’âge d’or des péplums des années 50-60, étaient tombés en
désuétude. De la sorte, il s’impatronise dans l’emploi de précurseur des
rôles « musclés » au cinéma, puis ouvre une ère nouvelle où s’engageront par
la suite Arnold Schwarzenegger et Jean-Claude Vandamme. Malgré le succès
mondial de ses films, certains s’empressent de dénoncer la morale primaire
et le manichéisme simpliste sur lesquels Sylvester s’appuie. Ceux-là mêmes
qui, quelques années auparavant, se gaussaient de Clint Eastwood et de ses
victoires de justicier avant de le faire pénétrer par la grande porte dans
leurs ciné-clubs.
Il est vrai que ses déboires amoureux et l’allure que prenait sa carrière
ont fait couler beaucoup d’encre et lui ont valu quelques critiques acerbes,
mais une chose est certaine, Sylvester est aux antipodes du personnage
monosyllabique et de la brute épaisse que ses détracteurs se plaisent à
décrire.
N’oublions pas qu’avec Rocky et Rambo, il a réussi à créer en quelques
années seulement deux des héros les plus populaires dont l’idéologie n’est
pas forcément aussi simpliste qu’on a bien voulu le dire et qui font appel à
des sentiments universels. Moins humain et plus stéréotypé, son personnage
de Cobra a d’ailleurs moins bien marché, d’où ce retour dans Over the Top à
une certaine forme d’authenticité, comme ce sens aigu du vécu que l’on avait
particulièrement apprécié dans la saga des Rocky.
Sylvester Stallone s’est fait lui-même. C’est un acteur instinctif qui a
tout appris sur le tas, lui que l’Actor’s Studio n’a pas accepté dans ses
murs. Un jour acteur, réalisateur et producteur le lendemain, Sylvester est
un touche-à-tout. A l’instar de Clint Eastwood et de Woody Allen, il ne se
confine pas seulement au rôle d’acteur et rares sont ceux qui peuvent
prétendre avoir autant de cordes à leur arc. Tous ceux qui ont eu la chance
de travailler à ses côtés saluent son grand sens du professionnalisme.
Aujourd’hui, après une incursion infructueuse dans la comédie, il revient à
ses thèmes de prédilections, l’aventure et l’action.
Persévérer, gagner et séduire pour mieux exister sont les leitmotive qui
caractérisent le personnage. Un homme qui se bat pour ses idéaux avec la
rage au cœur, un battant qui ne vit que pour le défi, qui puise sa force
dans les échecs et dont l’ambition est d’aller toujours plus haut et plus
loin…


(Ce texte provient du livre "Sylvester Stallone: Une Revanche sur la vie" écrit par Mohammed Mamou en 1995)

Publié dans Biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nico 30/04/2009 18:35

Rocky ta biographie est super moi franchement je rève de ressembler a un gas comme toi.

franck 14/04/2008 17:01

rocky je sui fane de toi moi je fait du full contact (boxe américaine)depuis 4ans

rocky88 13/08/2007 02:31

trop coule la biographie mais tu ne parle pas assez de rocky 4 un grand succés et demolition man qui lui aussi l'un de ces meilleur film sinon exellent a voir la suite

toinic 24/01/2007 20:06

ok mec ,c bien ce que tu fais,mai ta toujours pas pensé a mettre les autres rockys,si tu sais pas ta ka mettre une justification dans la zone rocky 3,4ou5,merci

zinou 12/01/2007 12:06

tes le champion des chanpion rocky