Article su Rambo IV

Publié le par ThE_vAn

Article venant de http://cine.bluewin.ch

Rambo évangélisé


[Images: SP]
     19 ans après le dernier Rambo, le célèbre mercenaire revient sur les écrans en début 2008.
[Texte: David Blanco] Pour ce quatrième volet, Sylvester Stallone a souhaité que le héros revête une attitude plus chrétienne. Nous avions déjà pu constater ce soucis de l'acteur américain, de mettre en exergue le côté religieux de ses rôles dans ses derniers films, notamment dans Rocky Balboa. Il affirme d'ailleurs qu'il a toujours été un fervent catholique et que désormais il s'efforcerait de transmettre les valeurs humaines et morales de la religion dans son travail.

John Rambo vit désormais en Birmanie, où il survit en chassant des serpents venimeux. Un groupe de missionnaires chrétiens l'engage pour assurer leur protection en territoire hostile, où ils doivent apporter des médicaments et des vivres à la population harcelée et maltraitée par l'armée birmane. Armés de la Bible et d'une foi inébranlable, opposés à une armée entière, c'est le symbole du combat entre la force brute et les croyances pacifiques.

Stallone explique qu'il a toujours été fasciné par cette lutte intérieure sans répit qui se livre dans l'âme humaine: les constantes tentations et les diverses façons que l'homme imagine pour les surmonter, souvent sans succès. Pour lui il y a un réel appui divin dans la vie, un guide invisible qui offre force, sagesse et sécurité à qui sait écouter les messages discrets qu'il nous transmet.L'acteur a toujours préféré d'ailleurs une spiritualité réservée à une foi ostentatoire: prier en public pour démontrer sa ferveur, ce n'est pas sa tasse de thé. Il préfère distiller subtilement dans ses films ses convictions.

Publié dans Biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clairette 16/03/2007 17:43

Stl, c'est la premiere fois k j vien sur ton blog (et moi ki ador sly) j trouve k ton blog est super bien.Essay de rajouter de nouvaux truc pour la prochaine fois que je vienne.